Skip to navigation Skip to the content
Comment ai-je pu tenir là-dedans?
Michaël Hirsch

théâtre

11 · 12 · 13 janvier

Epître aux jeunes acteurs

d’Olivier Py, mise en scène Hervé Loichemol

Un poème au vitriol sur l’art théâtral, qui appelle à restituer aux mots leur sens et leur force.

Anne Durand, sa folie douce, son charisme si singulier. Et sa joie de jouer un personnage comme on croque une gourmandise, incarnant ici la résistance de l’art face à un bataillon de contradicteurs qui font et défont le milieu théâtral avec pour seule ambition d’alimenter les cases du marché culturel. Une joyeuse et subversive diatribe, à la démesure d’une comédienne fascinante.

Olivier Py célèbre une figure du poète-acteur, soumis au pilonnage des faux-culs, d’où qu’ils viennent. L’exercice s’avère jouissif, gaulois dans sa trivialité, plein de candeur aussi. Anne Durand excelle dans la polyphonie, saute d’humeur contrôlée, passage d’une posture à l’autre.»

Le Temps

théâtre

Oncle Vania

(titre original: Espía a una mujer que se mata)
de Daniel Veronese, d’après Anton Tchekhov

21 janvier