Skip to navigation Skip to the content

Votre avis nous intéresse ! Prenez quelques minutes pour répondre à notre questionnaire de satisfaction. Merci d’avance !

Retour

Avec cette œuvre de 1667, Racine nous met en garde contre la puissance dévastatrice de l’hybris, cet orgueil mortifère qui a mené à leur perte nombre de figures de la mythologie grecque et qui continue de déchirer le monde contemporain.

En plongeant dans la tragédie d’Andromaque, le public est touché par la puissance des passions de ses personnages et par le flot de sentiments contradictoires qu’elle lui inspire, entre crainte, espérance, terreur et pitié. Déjà invité au Passage à plusieurs reprises, avec notamment Britannicus (de Racine, déjà) en 2009 et Zoo story (d’Edward Albee) en 2018, François Landolt s’entoure ici de talentueux·ses comédien·nes de Suisse romande, dont Isabelle Caillat dans le rôle-titre et la Neuchâteloise Coline Fassbind, pour faire entendre toute la beauté des alexandrins de Racine.

© Lucien Zurcher
© Lucien Zurcher
© Lucien Zurcher
© Lucien Zurcher

Générique

avec
Lionel Brady
Isabelle Caillat
Sibille Carrat
Coline Fassbind
Blaise Granget
Billie Haller
Paola Landolt
Stella Lo Pinto
Maria Mettral
Damien Naïmi
Miguel Québatte
Nathan Topow
Edmond Vullioud

scénographie
Nils Zachariasen
technique
Adrien Gardel
Keyne Motte
costumes
Scilla Ilardo
création musicale
Timothée Haller
maître d’armes
Pavel Jancik
administration
Marianne Caplan
presse & diffusion
Anicée Willemin

production
Cie Qu’il soit dit